Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

#1  13444

snookyfolk
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

je me pose une question depuis peu...je m'explique succinctement: j'ai subit deux viols dans mon enfance, par deux personnes différentes...et les circonstances de l'époque ont fait que je n'ai jamais rien révèlé a ma famille. alors j'ai eu certes, une adolescence des plus "agitées", mais aujourd'hui j'ai 26 ans et l'impression d'avoir retrouvé mon identité et repris ma vie en main, même si tout reste toujours un peu bancal.
mais depuis peu, je me pose la question de dénoncer ou non ceux qui m'ont imposée ca...en fait je ne me pose pas la question en ces termes là vraiment, mais plutôt "ai-je un devoir quelconque de les denoncer?"...je pense  aux autres..dois-je les laisser avoir l'opportunité de s'en prendre a d'autres?..et je pense a moi, égoïstement, et au fait que je m'en sors et que je n'ai pas envie de tout revivre...je ne sais pas quoi faire sur ce plan là.
quand j'entends certains témoignages, beaucoup parlent de notion de justice , en denonçant leurs agresseurs, de soulagement...moi j'ai le sentiment de ne pas en avoir besoin, et de ne pas en avoir envie...et je n'ai pas le sentiment d'être dans une forme de déni pourtant..est-ce forcément nécessaire de passer par ca pour "tourner la page"?

» Le Coaching Parental pour votre enfant ?

Hors ligne

 

#2  13446

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

Bonsoir snookyfolk,

Il y a deux questions en une dans votre post me semble t'il.
L'une est celle ci :

a écrit:

est-ce forcément nécessaire de passer par ca pour "tourner la page"?

et l'autre celle là:

a écrit:

"ai-je un devoir quelconque de les denoncer?"...je pense  aux autres..dois-je les laisser avoir l'opportunité de s'en prendre a d'autres?.

A la première, je vous répondrais : non ce n'est pas obligatoirement nécessaire de passer par là pour tourner la page
Quand à la seconde, elle fait surtout appel à votre sens moral, et d'une certaine manière, celui là ne regarde que vous.
Peut-être avez vous besoin d'encore un peu de temps pour pouvoir (vous) répondre à ce choix cornélien. et la réponse viendra peut-être naturellement quand ceci:  même si tout reste toujours un peu bancal.aura pris fin.

» Le Coaching Parental pour votre enfant ?

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

#3  13454

snookyfolk
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

bonsoir,
oui en effet il y avait deux questions dans mon post, l'une d'entre elle s'étant posée en écrivant la premiere!
je n'avais pas de véritable doute concernant le fait de tourner la page sans que "justice soit faite" (de bien grands mots), car j'ai la sensation d'y parvenir a peu pres...mais la question était en suspens malgré tout. merci de votre reponse.
quant à la question censée faire appel a mon sens moral...oui ca me tourmente davantage.disons qu'au fil du temps je me suis endurcie et j'ai parfois le sentiment d'être devenue plutot egoiste de par ma fragilité, mais ne sachant pas du tout ce que sont devenus mes agresseurs, je pense au fait que je ne suis sans doute pas leur premiere ou derniere victime...vous me dites que je trouverai la reponse moi même au fur et a mesure de mon avancement..je le souhaite en tous cas. oui j'ai dit que "tout restait toujours un peu bancal", disons que ma vie sentimentale reste bancale pour etre précise, j'ai du mal à m'attacher réellement à un homme, mais tout va plutot bien!merci de vos réponses vraiment.

Hors ligne

 

#4  13456

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

bonjour,

a écrit:

quand j'entends certains témoignages, beaucoup parlent de notion de justice , en denonçant leurs agresseurs, de soulagement

pour beaucoup au travers de ce besoin de justice il y a un besoin de reconnaissance, peut être par chance êtes vous passée "au travers" de cela..
bon courage à vous.


Thérapeute

Hors ligne

 

#5  13465

snookyfolk
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

bonjour,

   

a écrit:

pour beaucoup au travers de ce besoin de justice il y a un besoin de reconnaissance, peut être par chance êtes vous passée "au travers" de cela..

"un besoin de reconnaissance"? .. une forme de réparation ? ..ce que vous me dites dans "besoin de reconnaissance" je l'entends un peu comme un besoin d'etre reconnue en tant que victime..et me faire reconnaitre ainsi , pour moi, c'est me compartimenter avec un statut défini qui quelque part m'insupporte. si j'ai caché tout ca à mon entourage jusqu'à maintenant c'est justement pour ne pas avoir ces regards compatissants et tout ce qui s'en suit!
enfant, bien sur j'ai eu beaucoup de comportements habituels pour signifier ce qui m'arrivait mais qui sont passés quasi inappercus..aujourd'hui, presque 20 ans plus tard, je n'ai sincèrement aucune envie de me sentir encore prisonnière de ces évènements..je suis bien consciente qu'ils ont toujours un impact meme leger sur ma vie et mes comportements, mais je pense ne pas vouloir etre reconnue en tant que "victime de"...peut etre est ce même ce que je fuis au fond!?

a écrit:

peut etre par chance

...devrais-je spécifier que je ne crois pas du tout à la chance?!(humour)

merci d'avoir pris le temps de me répondre, merci beaucoup...j'y réfléchis en tout cas!

Hors ligne

 

#6  13466

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

a écrit:

peut etre est ce même ce que je fuis au fond!?

la réponse serait des plus intérressante...


Thérapeute
» Devenez fan du site Psy sur notre page Facebook !

Hors ligne

 

publicité

#7  13467

snookyfolk
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

a écrit:

la réponse serait des plus intérressante...

heu oui...peut etre...mais est ce que ce serait problématique de fuir une sorte de constat qui en mon sens ne me ferait pas avancer?

Hors ligne

 

#8  13473

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

une fuite n'efface pas.. si vous avez quelque chose à fuir c'est qu'il y a quelque chose qui est là, quelque part...  l'affronter est le régler, cela ne vous empechera pas d'avancer, vous le ferez d'une façon plus sereine.. une "sorte de casserole" en moins à trainer...


Thérapeute

Hors ligne

 

#9  13495

snookyfolk
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

je vois ou vous voulez en venir, enfin je l'entends bien..fuite dit probleme en quelque sorte..mais je pense qu' au fond une part de moi me sait victime mais que cet état ne m'aide pas et que je prefere l'occulter...ce n'est pas une fuite pour ne pas faire face, c'est plutot cette image qui me déplait, "victime"..on est tous un peu victime de quelque chose ou de quelqu'un non? et moi j'ai la chance de mettre des noms, d'expliquer, de savoir pourquoi je peux agir de telle ou telle facon parfois, d'etre un peu plus claire avec moi meme, il me semble.
  je ne ressens pas de besoin particulier de me dire "je suis victime" , ni le besoin de le dire aux autres...bien au contraire...je n'ai pas envie que mon entourage decouvre que je ne suis pas tout a fait celle qu'ils connaissent...je suis celle qu'ils connaissent mais il ya une fragilité qu'ils ne soupconnent pas, la nuance pour moi s'arrete a ça..!
  et ce statut de victime me déplait vraiment depuis toujours..je le vois comme un frein et non comme une phase d'acceptation! a tort ou a raison je ne sais pas, j'ai fait une sorte de choix (si choix il y a) il y a 20ans, celui de me taire...j'estime que si je parviens a vous en parler aujourd'hui c'est qu'il n'a pas été si mauvais que ca dans mon cas...évidemment il me reste des questions, certaines que je vous pose ici,mais j'ai pris l'habitude de m'interroger et de toujours peser le pour et le contre , et pour le moment ne pas me considèrer comme victime me parait plus adapté!?

a écrit:

une fuite n'efface pas.. si vous avez quelque chose à fuir c'est qu'il y a quelque chose qui est là, quelque part...  l'affronter est le régler, cela ne vous empechera pas d'avancer, vous le ferez d'une façon plus sereine.. une "sorte de casserole" en moins à trainer...

ce quelque chose qui est là..oui justement je sais me l'expliquer..quant a l'accepter c'est autre chose, et j'ai la sensation que l'acepter me rendrait vulnérable.
vous dites "une casserole de moins a trainer", moi je pense; mes casseroles je les trainerai toujours quoi qu'il arrive, alors autant faire en sorte qu'elles prennent le moins de place possible dans ma vie...non??

Hors ligne

 

#10  13498

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

a écrit:

fuite dit probleme en quelque sorte.

fuite dit protection aussi et cette protection là peut être tout à fait constructive.

a écrit:

une part de moi me sait victime mais que cet état ne m'aide pas et que

a écrit:

je prefere l'occulter

r

.
Vous préférez l'occulter ou vous préférez le dissimuler aux yeux de la sphère publique ?

a écrit:

ce statut de victime me déplait vraiment depuis toujours..je le vois comme
un frein

Il l'est parfois, effectivement.

a écrit:

ce quelque chose qui est là..oui justement je sais me l'expliquer..

ça vous dirait de développer ?

a écrit:

mes casseroles je les trainerai toujours quoi qu'il arrive

Sauf à prendre le temps de "bien les ranger". Les casseroles qu'on traine indéfiniment sont surtout les casseroles mal ou pas rangées. Et si votre rangement à vous consiste à ne pas dénoncer, c'est aussi un rangement acceptable.

» Rappel : consultez la charte du forum pour participer !

Hors ligne

 

#11  13501

snookyfolk
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

a écrit:

fuite dit protection aussi et cette protection là peut être tout à fait constructive.

oui je crois franchement que je suis dans ce cas de figure, c'est plus une protection qu'une fuite.

a écrit:

Vous préférez l'occulter ou vous préférez le dissimuler aux yeux de la sphère publique ?

hum..un peu des deux... vis a vis de moi, l'occulter ou ne pas l'occulter selon comme je m'en arrange a un instant donné...je peux avoir besoin de ne pas l'occulter quand ca m'aide à comprendre certaines choses..et en general je l'occulte pour ne pas tout faire ou tout assimiler a ca...je ne voudrais en aucun cas tomber dans cette forme de cliché ou j'assimilerais tout ce qui est négatif dans ma vie aux évènements de mon enfance.donc je l'occulte à 99%.
  vis a vis des autres, là c'est clair, je préfère le dissimuler!il m'est même arrivé deux fois que je me retrouve dans une situation ou une personne me confiait avoir subit des choses plutot similaires et de ne pas éprouver une seule seconde l'envie de dire "moi aussi"...pourtant ca me touchait réellement au point d'en etre malade des la fin des conversations.donc il me semble que je préfère le dissimuler!

a écrit:

a écrit:
ce quelque chose qui est là..oui justement je sais me l'expliquer..

ça vous dirait de développer ?

...heu...et bien je pense que je fuis plus ou moins l'aspect "victime, abusée, etc" de moi parce que ..comment dire...parfois si je repense a tout ca...(la premiere fois s'est produite  a l'âge de 6ans, la deuxieme à 7ans1/2), et je me souviens de ce à quoi je pensais alors et je me surprends de par la lucidité que j'avais a cette époque...je ne pense pas décalquer mes pensées d'aujourd'hui sur celles que j'avais enfant mais c'est un ressenti bizarre..enfant je me suis sentie prise au piege, trahie, salie, honteuse,coupable, etc...mais pas victime! je crois que m'être faite violer une seconde fois dans des circonstantes tout a fait différentes et par quelqu'un d'autre a été beaucoup plus générateur de difficultés pour moi...avec un aspect de culpabilité voire de provocation tres présent...aujourd'hui je n'ai pas besoin d'entendre qu'une enfant de cet âge ne peut pas étre coupable, je le sais et en suis largement convaincue. cependant ,ne m'étant pas sentie victime jadis, ce concept là ne me parle pas plus aujourd'hui.

a écrit:

Sauf à prendre le temps de "bien les ranger". Les casseroles qu'on traine indéfiniment sont surtout les casseroles mal ou pas rangées. Et si votre rangement à vous consiste à ne pas dénoncer, c'est aussi un rangement acceptable.

..disons que quand je dis je trainerai toujours mes casseroles, je pense juste qu'on ne se defait jamais a 100% de son passé...je ne veux pas dire par la que je ne m'épanouirai jamais totalement(quoi que ce concept me paraisse plutôt utopique!sourire), je veux juste dire que mon passé fait ce que je suis aujourd'hui, que ca ne sert a rien de le nier, mais que ca ne sert a rien non plus de l'étaler!...et meme que le divulguer pourrait me nuire ou me fragiliser ou me faire perdre des liens tissés avec certaines personnes qui deviendraient maladroites, etc...pourquoi faire profiter aux autres de mes "casseroles" si pour l'instant elles tiennent tres bien dans un placard fermé!?(humour)
quant a denoncer...je suis vraiment mitigée..pas pour moi, si ca ne concernait que moi je ne voudrais absoluement pas le faire! mais comme je ne sais pas si ca ne concerne que moi, alors je me pose la question!j'ai du mal de penser que peut etre il y en a d'autres et que finalement je les laisse subir de par mon silence.et puis il m'arrive de me dire que si je ne suis pas la seule, alors peut etre quelqu'un d'autre a dénoncé!? je sais pas..du coup, je ne sais que faire!
quand vous me dites "ne pas denoncer peut etre un rangement acceptable", c'est mon sens moral qui me dit que ca ne peut pas l'etre si je me rends un peu coupable de ce qui peut arriver a d'autres fillettes ...mais mon sens moral n'est pas (encore?) assez présent pour me faire agir!une trop grande crainte de reperdre pieds sans doute.

Hors ligne

 

#12  13659

snookyfolk
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: a t-on besoin d'une notion de "justice" pour continuer d'avancer?

ca fait quelques jours que je remue tout ca.. a y reflechir de plus près je crois que finalement, meme quand je pense tout gerer a peu pres, meme si ma question de depart concernait vraiment "la denonciation" en elle meme, je constate que les craintes tiennent encore aujourd'hui pas mal de place dans ma vie!quelque part ca m'enerve, dès que je veux aborder un point spécifique de tout ca, pourquoi faut il que ca remue encore et toujours tout!ca reste pénible , c'est ca le pire au fond, c'est que ca pèse toujours meme si c'est moins qu'avant!

Hors ligne

 

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2024 Buzzistic | contacts

  • haut de page