Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

refoulement ou faux souvenir?

#1  13063

nina
Nouveau membre
Pas de photo !

refoulement ou faux souvenir?

Bonjour,

Voici une question qui me taraude depuis longtemps déjà : comment faire la différence entre un abus sexuel qui a été refoulé et dont le souvenir revient brusquement et un "faux souvenir" fabriqué de toutes pièces?

Pour expliquer ma situation en quelques mots:

J'ai aujourd'hui 25 ans. Je suis plutôt d'un tempérament stressé et je manque de confiance en moi. Depuis quelques années (début de ma vie amoureuse et sexuelle) j'ai des doutes concernant d'éventuels abus sexuels commis sur moi par un instituteur qui travaillait dans mon école, sans pour autant avoir de vrai souvenir de ce qui a pu se passer. Ces doutes qui grandissent de plus en plus sont liés à certains éléments que je vais expliquer :

- j'avais jusqu'à présent complètement oublié mon enfance (quasiment aucun souvenir jusqu'à mon entrée en sixième) et aujourd'hui les souvenirs reviennent progressivement, mais demeurent très lacunaires
- à compter de mes 19 ans (première relation amoureuse), j'ai vécu de nombreuses crises d'angoisse allant jusqu'au vomissement, tremblements etc, notamment après les rapports sexuels. J'ai quitté brusquement tous les hommes avec qui j'ai été sans autre explication (sans savoir vraiment pourquoi, d'ailleurs) du fait de ce mal être que je n'expliquais pas.
- je fais depuis petite beaucoup de cauchemars. A mes 19 ans ils se sont accentués. tous les rêves que je faisais se finissaient dans les couloirs angoissants de l'école où j'étais petite, avec des éléments de plus en plus précis (découverte de photos à caractère pédophile, nom d'un instituteur en fond sonore, angoisse liée à certaines pièces telles que les toilettes ou le gymnase, etc). Le jour, j'ai eu des "flashs" du passé (peu évocateurs cependant, mais profondément angoissants, mettant en scène cet instituteur), et je me suis surprise à penser "je te déteste" en pensant à lui furtivement.
- il se trouve également que j'ai appris que cet instit avait été condamné pour des faits d'agressions sexuelles sur une autre élève. Lorsque je l'ai appris, j'étais ado, et je me souviens avoir pensé alors que je savais que ça allait arriver, que quelqu'un allait découvrir ce qu'il faisait (comme si je savais qu'il faisait ce genre de choses depuis longtemps) et je n'y ai plus pensé (jusqu'à ces fameux cauchemars)


J'ai fait un travail sur moi depuis. Suite à ces crises d'angoisse et ces rêves, je me suis posée la question (ou plutôt était-ce une conviction?) de savoir si j'avais pu être victime. Une partie de moi en est convaincue et l'autre n'arrête pas de me dire que ça ne s'est pas passé. J'ai alors vu un psychiatre/psychothérapeute, à mes 22 ans, qui m'a dit qu'il était impossible de refouler de tels évenements, d'autant qu'ils se seraient passés alors que j'avais 8-9ans. Elle m'a dit que je m'en souviendrais forcément. Je n'ai vu cette psy que 3 fois (elle m'a dit que je n'avais plus besoin d'elle dans la mesure où je ne faisais plus de crise d'angoisse et que j'avais trouvé un nouveau copain avec qui ça se passait bien. Elle m'a dit que ça ne servait à rien de rouvrir les plaies qui commençaient à se refermer.)

Depuis, c'est vrai que ça va mieux, comme si le fait d'avoir posé clairement la question m'avait soulagée. Ma relation amoureuse continue depuis (3 ans) ss trop de pb (une seule vraie crise d'angoisse au cours d'un rapport sexuel, quelques envies furieuses de fuir parfois, mais je résiste!). Mais auj, j'ai un travail qui fait que je suis de nouveau confrontée à ça (je travaille dans la police/justice, sur des affaires de moeurs). Je suis de nouveau angoissée et j'ai peur que celà affecte mon travail (manque d'impartialité).

Comment faire pour ne pas se projeter? Faut-il tout faire pour répondre à la question : est-ce arrivé? Et surtout, est-il possible que de tels évenements (agressions sexuelles sur un enfant de cet âge) puissent être refoulés?

En tout cas, je pense devoir être aidée pour répondre à ces questions... Je ne peux en parler à personne de mon entourage. Depuis 3 ans, je me suis batis une solide réputation de fille forte, rationnelle, que rien n'atteint. Mais j'ai l'impression que tout ça est en train de ressurgir et je ne sais pas si j'aurai la force de résister...

Merci

» Reprendre sa vie en main avec le coaching : c'est possible !

Hors ligne

 

#2  13076

Re: refoulement ou faux souvenir?

a écrit:

En tout cas, je pense devoir être aidée pour répondre à ces questions...

Peut-être que reprendre quelques séances avec un psy serait une belle manière de pouvoir y répondre une bonne fois pour toutes...

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

#3  13089

Re: refoulement ou faux souvenir?

Si vous entreprenez une autre thérapie, sachez que vous allez être très mal, pendant un temps, alors ne vous précipitez pas, prenez le temps d'y réfléchir: vous le ferez, ce travail, en son temps; peut-être demain, peut-être dans 10 ans. Quand ce sera le moment. Vous le sentirez.


pour un projet de thérapie en ligne, merci de me contacter par mail.

Hors ligne

 

#4  13093

Re: refoulement ou faux souvenir?

"(je travaille dans la police/justice, sur des affaires de moeurs)"
comme par hasard !!!
J'ajouterais que le refoulement est un système de défense contre quelque chose que le moi ne peut supporter; de même que la dénégation.
Et vos dénégations "ce n'est peut-être que dans ma tête que ça s'est passé" sont clairement un élément de preuve. Pour un (bon!) psy.
Ce n'est pas pour vous effrayer que je vous mets en garde sur les effets déstabilisants d'une thérapie, mais pour que vous puissiez vous y engager en connaissance de cause et effectivement, votre métier semble une bonne indication d'entamer cette thérapie.


pour un projet de thérapie en ligne, merci de me contacter par mail.
» Rappel : consultez la charte du forum pour participer !

Hors ligne

 

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2024 Buzzistic | contacts

  • haut de page